17 juillet 2010 Entrainement Recherche Utilitaire
à CHAMONIX (74)

Ce samedi 17 juillet 2010 : André Fourrier du Club Canin des Dombes, (finaliste du Coupe de France 2010 avec son chien Preston)  et son épouse et précieuse équipière Claude,viennent à Chamonix pour faire un entrainment de Recherche Utilitaire avec leur chien Chadwik actuellement en classe I / II .
Brigitte fera travailler Charmoz qui prépare son brevet pour le mois de septembre.
Voici le programme de la matinée :
 
A 6h30, Martine, Régine, André, Claude et Brigitte organisent les 2 parcours dans le secteur des Bois aux Praz-de-Chamonix.
A 8h00 le départ de Charmoz se fera chemin des Sources de l'Arveyron aux Bois
A 9h30 départ de Chadwick se fera vers l'hôtel de l'Arveyron.
 
En épreuve de Recherche Utilitaire, les équipes au travail sont suivies par le juge et son staff, les autres concurrents etc.., c'est un élément de "stress" important auquel habituer le chien son  maître, donc plusieurs membres du club de Sallanches sont montés participer à cette journée (Gérard, Marie-Odile, Martine, Nicolas et Régine) ainsi qu' Hervé (maitre chien à Chamonix) avec qui s'entraînent Brigitte et Charmoz..

Voici quelques photos :

NB : le compte rendu et les photos s'étofferont au cours de la semaine


marche en direction du point de départ de l'épreuve
de gauche à droite : Charmoz, Brigitte, Claude, André, Hervé


Point de départ : Brigitte se présente devant André (qui fait office de "juge") et présente son chien



Témoignage du témoin sur  la personne égarée



Brigitte fait sentir un vêtement appartenant à la personne égarée et la recherche peut commencer


même photo mais en + grand pour voir le contexte


Charmoz vient de trouver le 1er objet laissé par la  personne égarée, il s'est couché face à l'objet.
Brigitte ramasse l'objet et le met dans son sac, elle devra les présenter au "juge" en fin de parcours.


et la "quête" se poursuit....
Charmoz a désigné tous les objets qui se trouvaient sur son parcours.

La fin approche, Charmoz avance d'un pas décidé.


Il a trouvé la personne égarée.


Pour une épreuve de type "brevet" : la recherche dure au maximum 30 mn et le chien doit retrouver 5 objets.
Charmoz et Brigitte ont mis 27 mn et ont rapporté tous les objets.

=======================================

C'est maintenant au tour d'André Fourrier et Chadwik
Brigitte a préparé une "piste" de 2 km avec beaucoup de carrefours, des traversées de ponts, le passage près d'une bergerie dans un lieu de promenade très fréquenté.








découverte d'un objet accroché au pont.






Le parcours est long et difficile, André fait boire son chien



Les suiveurs



Voir les photos prises par Régine sur Picassa


   ----- Commentaires -----
Commentaires de Marie-Odile
D'abord : un grand merci à Brigitte de nous avoir invité à faire les suiveurs et ainsi permis de découvrir de manière plus concrète ce qu'est la recherche utilitaire.
C'est fabuleux de voir le chien au départ chercher l'odeur, la trouver et  la suivre.
parfois la perdre et "flotter" d'un côté de l'autre... puis avec un retour en arrière de lui même ou avec  l'aide de son maître de retrouver sa piste et repartir nez en l'air d'un pas assuré.
Le chien suit l'odeur et cherche aussi les objets que la personne aurait pu laisser, lorsqu'il les trouve il les désigne de différentes manières selon le chien, Charmoz se couche près de l'objet et attend sa maîtresse.
Vers la fin du parcours : le chien augmente d'assurance et de vitesse, d'autant plus qu'en entrainement "le poseur de parcours" (la personne à chercher) refait le dernier morceau du parcours et va se cacher. Son odeur "est chaude" et cela motive le chien  qui part  de plus belle jusqu'au bout de la piste où il retrouve la "personne égarée" qui lui fait la fête.

Chapeau !  Brigitte pour ce travail avec ton chien !....    j'ai trouvé Charmoz "métamorphosé"  : d'un grand calme, à l'écoute et fabuleux lorsqu'il se couche pour désigner l'objet qu'il a trouvé.  

Et Merci à André et Claude de toutes les explications que vous nous avez données : on a beaucoup appris sur cette discipline et ce fut aussi une grande leçon "de lecture du chien" (pour utiliser les termes du moment) .

Commentaires de Brigitte
Merci à tous de nous avoir accompagnés, j'en ai été très touchée.Personnellement j'en ai bien besoin, car n'ayant pas l'habitude d'avoir des suiveurs "avertis" je suis très stressée et il me faut travailler ça !
Les impressions et commentaires de chacun me servent beaucoup car seul, on ne peut jamais progresser, un regard extérieur est précieux !
 De plus grâce à Gérard et André nous avons pu procéder au tir du coup de feu en début d'épreuve, ce qui est peu courant en entraînement, et ce, à la grande surprise de quelques promeneurs matinaux qui croyaient le 14 Juillet passé..!
Personnellement ce jour-là j'en ai aussi beaucoup appris sur la manière de tracer un parcours : grandes lignes du tracé (longueur, changements de direction, choix des points de départ et d'arrivée..) , types de sol ("assises"), repérage des difficultés (pas toujours évident de se mettre à la place du chien !), choix de l'endroit où seront "perdus" les objets que le chien devra désigner, et...organisation du ballet des voitures des participants et accompagnateurs entre les différents points stratégiques (là nous avons tous perdu le fil, heureusement qu'André Fourrier a l'habitude !!).
A ce propos merci à Martine, car la semaine précédente pendant que je "suais" à construire le parcours d'André et Chadwick, elle apprenait par coeur celui qu'elle avait imaginé pour moi et Charmoz en le répétant inlassablement en compagnie de Benji, et elle a été félicitée par "le maître" pour la qualité du tracé et sa conformité avec l'épreuve du brevet.
Quant à mon "ressenti" sur mon parcours, toujours cette impression d'être un véritable "boulet" pour mon chien en ne lui facilitant pas assez la tâche et en ne sachant pas encore bien le lire, mais malgré moi il s'en sort bien et je l'admire, il m'a fait des désignations superbes hier j'étais très fière. Un truc nouveau qu'il a fait lors de cet entraînement, lors du rituel d'arrivée, il s'est intéressé de très près aux objets que je sortais ostensiblement de mon sac pour les remettre au traceur, d'habitude il ignore complètement cette cérémonie, là j'ai eu l'impression qu'il voulait continuer à entendre mes félicitations, rester encore un peu avec moi dans l'ambiance de ce. travail qui nous passionne tous les deux.